CBN et CBD : quelles sont les différences ?

Quelle est la signification du CBN et en quoi est-il important ?

 

Durant plusieurs années, le cannabinoïde peu connu CBN (cannabinol) a été considéré comme une molécule inutile produite par la plante de cannabis mature. Contrairement au THC et au CBD, qui apparaissent sous forme d’acides aux premiers stades de la croissance de la plante, le CBN se développe longtemps après. Avant d’analyser les conditions nécessaires à la production de CBN, voyons pourquoi cette substance a attiré l’attention des chercheurs.

 

Les précédentes études ont montré ce que les résultats et les témoignages disent depuis leur apparition. Le CBN à la faculté d’être un sédatif entièrement naturel. Plusieurs tests à petite échelle indiquent que les propriétés du CBN sont beaucoup plus étendues. Mais la recherche sur ce cannabinoïde est encore à un stade embryonnaire. Cependant, le CBN est capable de travailler avec le CBD afin d’augmenter les possibilités d’utiliser cette molécule pour traiter divers troubles.

 

Les différences notables entre le CBD et le CBN

 

La plupart des cannabinoïdes interagissent avec les récepteurs de notre système endocannabinoïde (ECS). Ces substances peuvent donc produire un large éventail d’effets sur notre corps. Tous deux une structure génétique similaire. Mais le CBD influence notre système endocannabinoïde en se liant à certains récepteurs, tandis que le CBN suit une voie plus directe.

 

En complément d’avoir une forte affinité pour les récepteurs CB2, le CBN se lie aussi partiellement aux récepteurs CB1, tel que le cannabinoïde de la plante de marijuana : le THC. Ces deux composants ont plusieurs choses en commun, et pour cause : sans THC, le CBN ne pourrait pas exister.

 

Le CBN n’est pas le résultat d’une combinaison d’acides et d’enzymes. Il est produit lorsque la plante de cannabis est déjà en plein développement. Les cannabinoïdes sont des substances volatiles et changent constamment lorsqu’ils sont exposés à des facteurs environnementaux. De ce fait, il existe deux façons d’obtenir un CBN. La première consiste à transformer le THCA (THC brut) en CBNA, ce qui lui permet de se décomposer avec le temps. Si la chaleur est ensuite appliquée, la molécule de carbone supplémentaire (le « A ») est éliminée. Il est également possible de laisser le THCA (THC) déjà activé se décomposer. Dans les deux cas, le résultat est le cannabinoïde CBN.

 

Le CBN provient du THC, mais il ne vous fait pas planer

 

Cela peut sembler un raisonnement logique : si le CBN est généré par la décomposition du THC au fil du temps, on peut supposer que les deux molécules ont des caractéristiques similaires. En réalité, le CBN ne génère pas d’effets psychoactifs et, contrairement au THC, il ne figure pas sur la liste des substances interdites par la Convention unique sur les stupéfiants des Nations unies, ni par la Convention sur les substances psychotropes. Cela signifie que les scientifiques peuvent facilement se procurer ce cannabinoïde pour l’examiner. C’est une bonne nouvelle, surtout si l’on considère que ce composé est particulièrement évanescent. N’oubliez pas que, dans la plupart des cas, le chanvre et le cannabis sont récoltés lorsque le CBD et le THC sont à leur niveau le plus élevé.

Pour extraire des quantités appréciables de CBN, il faut un peu plus de patience.

 

Nous savons maintenant que, pour obtenir du CBN, il faut attendre que le THC se décompose. Nous savons également que le CBN présente une affinité pour les récepteurs CB2 et certains récepteurs CB1. Considérant que le CBN semble posséder les caractéristiques du CBD et du THC, mais ne génère pas d’effets psychoactifs, la question se pose : que se passe-t-il lorsque nous consommons cette substance ?

 

Que pouvons-nous attendre de la CBN ?

 

Steep Hill Global, l’une des principales sociétés mondiales de recherche sur les cannabinoïdes, suggère que « de tous les cannabinoïdes, le CBN semble être celui qui provoque les effets les plus sédatifs ». En outre, les chercheurs ont constaté qu’une très petite dose suffit à produire un effet sédatif qui dure 5 à 6 heures. Une dose de 2,5 à 5 mg de CBN suffit à procurer « un effet calmant équivalent à celui d’un sédatif médical léger ».

 

Ces résultats semblent confirmer les études menées sur des cobayes animaux. Une recherche publiée dans NCBI montre que, comparé à d’autres cannabinoïdes, le CBN prolonge significativement le sommeil chez les rongeurs. Le CBN n’a pas d’effets secondaires pertinents, il représente donc une opportunité intéressante pour les traitements futurs.

 

D’autres études précliniques sur le potentiel du CBN suggèrent que la molécule pourrait être efficace dans le traitement du psoriasis et des brûlures, et favoriser le développement osseux.

Quel est l’avenir du CBN ?

 

Comme beaucoup d’autres cannabinoïdes présents dans le chanvre, les études sur le CBN n’en sont qu’à leurs débuts, et tout le potentiel de cette molécule n’a pas encore été exploré. L’absence de recherche approfondie sur les composants du cannabis est souvent due à l’illégalité des molécules elles-mêmes ou, dans le cas du CBN, à la difficulté d’en extraire de grandes quantités.

 

Les études sur les effets sédatifs potentiels du CBN continuent de se multiplier. Toutefois, les informations dont nous disposons à ce jour semblent indiquer un avenir brillant et plein de possibilités. Le CBD ne génère pas d’effets psychoactifs, ce qui est déjà un grand avantage, car cela facilite la réalisation d’études et de tests.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.